[./poeme_l_aube_des_amours_s_pesetpag.html]
L'insensé Joie qui danse dans les brouillards Et flotte aux horizons Que la nuit vole au jour Joie dérobée Je t'ai restituée Rendue répandue dispersée Bradée Jetée aux quatre vents Sachez que je suis riche Chants couleurs et parfums Issu De l'ignoré et du non défini Je vous ai attirés Captés et égarés et recrées et reperdus Et rapiécés et possédés Et rendus aux brouillards qui doutent Entre la nuit et le Jour. Mes souvenirs …mes souvenirs Mes souvenirs reviennent Comme voleurs et ils me font le coin du bois -du bois où nous marchions ensemble.- Ils reviennent et ils me saisissent Ils sont bandits ils sont fantômes Ils me sautent dessus ils m'agrippent ils me tirent Et qui à hue et qui à dia Sur les chemins ou tu n'es pas. Korrigans ou démons Ils me perdent Seule En ma nuit Et puis reviennent Danser leur sarabande démente Au rythme des plus ahurissants concerts. Souvenir mes souvenirs Coulant comme source brûlant comme braises écrasant comme meule Et lacérant comme chats sauvages Ils sont en moi comme toi tu fus moi Comme moi je fus toi Toi n'étant plus me laissent face au vide Du non-vivant. Et l'oubli m'endort pour un temps Puis m'aide à revivre Alors J'ai refermé mes bras Sur l'ombre de ta solitude Moi le désert abandonné. Où furent le bien et le bonheur où furent le mal et le malheur Quand l'amour envahissait tout ? Je vivrai avec ces démons Ta mort en moi, moi avec eux Jusqu'au jour que je ne sais pas. Mon âme danse et dansera Au son tremblotant de leurs flûtes Qui peu à peu s'effacera Lorsque leurs ondes se perdront Dans un univers différent (1977) Chanson pour Selinda Si l'un de nous deux doit aller au ciel Ce sera mon chien. Un grand cœur pur sur quatre pattes Adore un dieu imparfait Ordres ou rouspétances Acceptés Sans toujours comprendre Alors perplexe Boude un peu Et revient tout doucement Me demander pardon d'avoir un maître idiot. Si l'un de nous doit aller au ciel Ce sera mon chien. La parole ne lui manque pas il sait tout dire " non verbal " disent les pédants, il est expert en non verbal pattes en l'air voluptueuses sous ma caresse âme obscure ingénue au fond de ce regard tout à coup vertigineux En toi la vie Unique En moi, pareille. Si l'un de nous doit aller au ciel Ce sera mon chien Je joue Des poignards blanc de ta gueule terrible de ta souple puissance J'ai glissé mes doigts dans tes longs poils roux, Frotté Mon front A la douceur De ta tête de nounours énamouré. Et voici : Tu as calmé mon angoisse Mais l'angoisse Le chien la vit savez-vous pas ? Si l'un de nous doit aller au ciel Ce sera mon chien. J'ai eu mes nerfs et je t'ai dit de vilains mots, j'ai eu des caprices Tu as soupiré et attendu que je me reprenne Petite âme et tendre amour offerts Pour toi j'ai toujours raison Tu mourrais bien pour me sauver Et moi ? Moi je réfléchirais Je suis homme ton dieu, voyons… Mais sûr que Si l'un de nous deux doit aller au ciel Ce sera mon chien (27/2/83 et au souvenir d'Iris) page suivante
[Web Creator] [LMSOFT]